Comment estimer la valeur de son entreprise à reprendre ?

Lorsqu’il s’agit d’attribuer une valeur à votre entreprise, il n’existe pas de réponse unique mais la meilleure façon d’estimer cela est de travailler avec un évaluateur spécialisé. Par exemple, un mandataire dans un secteur pourra tenir compte d’une série de facteurs, notamment la taille et la portée de votre entreprise, les tendances de votre secteur et du marché, ainsi que la santé financière de votre entreprise. Il examinera également des entreprises comparables afin d’obtenir une estimation juste de la valeur de votre entreprise. Zoom sur les points cruciaux pour estimer la valeur d’une entreprise à reprendre.

Le potentiel de marché en question

On ne vend généralement pas un potentiel mais surtout une réalité économique effective. C’est la raison pour laquelle on s’attachera à regarder les chiffres passés que l’on retrouve sur les comptes annuels (bilans et comptes de résultat des dernières années). Un élément de comparaison peut ensuite s’effectuer avec le secteur. Ainsi, par exemple, les critères d’évaluations d’une pharmacie seront étudiés au regard d’autres officines vendues (dans le même secteur géographique, dans des conditions relativement similaires). De toute manière, un potentiel repreneur observera les différents biens en les comparant.

Les différents indicateurs entrant dans la balance

Dans le monde des affaires, la valeur d’une entreprise est souvent assimilée à son résultat net. Cependant, de nombreux facteurs peuvent affecter la valeur d’une entreprise, et il n’est pas toujours possible de déterminer un chiffre exact. Les deux méthodes les plus courantes pour évaluer une entreprise sont l’approche patrimoniale et l’approche par la rentabilité. L’approche patrimoniale estime la valeur des actifs de l’entreprise, tandis que l’approche rentabilité estime des éléments comme les SIG (Soldes Intermédiaires de Gestion). Si les données financières sont certainement importantes, elles ne sont pas le seul facteur à prendre en compte pour fixer le prix de vente d’une entreprise. D’autres facteurs tels que la qualité de la production, les ressources humaines et le positionnement concurrentiel doivent également être pris en compte.

L’analyse du compte de résultat

Lors de la vente d’une entreprise, l’un des éléments les plus importants pour les acheteurs potentiels est le compte de résultat. Ce document détaille les résultats financiers de l’entreprise sur une certaine période (généralement les trois dernière années) et peut donner aux acheteurs une bonne idée de ce à quoi ils peuvent s’attendre s’ils achètent l’entreprise. Les repreneurs examineront quelques éléments clés lorsqu’ils analyseront le compte de résultat, notamment le chiffre d’affaires net, le bénéfice brut et les frais d’exploitation. En comprenant ce que les acheteurs recherchent, vous pouvez être sûr de leur fournir les informations dont ils ont besoin pour prendre une décision éclairée sur votre entreprise en préparant en amont la cession de votre entreprise. Il s’agit ainsi de se préparer à la cession quelques temps avant qu’elle ne soit effective afin de montrer de bonnes marges, une bonne gestion des consommations intermédiaires et surtout un EBE (Excédent Brut Extérieur) important pour l’entreprise concernée.

La valeur patrimoniale de l’entreprise

La valeur des actifs d’une entreprise est la somme totale de tous ses actifs, y compris les liquidités, les investissements, les biens et les équipements. Ce chiffre donne un aperçu de la santé financière de l’entreprise et peut être utilisé pour la comparer à d’autres entreprises de son secteur. La valeur de l’actif peut également être utilisée pour calculer divers ratios, tels que le ratio cours/bénéfice, qui est un indicateur clé de la rentabilité d’une entreprise. On observera ici avec attention le niveau des dettes de l’entreprise puisque ces dernières sont à reprendre dans la majorité des cas. Bien que la valeur de l’actif soit une mesure importante, elle n’est qu’un élément d’information que les investisseurs doivent prendre en compte lorsqu’ils décident où placer leur argent. Des facteurs tels que l’historique des bénéfices, l’équipe de direction et le paysage concurrentiel doivent également être pris en compte.

Les ressources humaines dans une entreprise

La valeur des ressources humaines d’une entreprise à reprendre ne peut être sous-estimée. Elles sont l’élément vital de l’entreprise et, si elles sont gérées correctement, elles peuvent constituer un atout essentiel dans toute fusion ou acquisition. La première étape consiste à évaluer les compétences et l’expérience de la main-d’œuvre car cela vous donnera une indication de la valeur potentielle qu’ils pourraient apporter à la nouvelle entreprise. Il est également important de tenir compte de la culture de l’organisation et de la manière dont elle pourrait s’adapter à celle de l’acquéreur. Les valeurs et les comportements de la main-d’œuvre auront un impact significatif sur le succès ou l’échec de la fusion ou de l’acquisition. S’il existe des différences significatives, il est important de prendre des mesures pour y remédier avant d’aller de l’avant car la valeur des ressources humaines doit également être considérée en fonction de leur capacité à stimuler la croissance et la rentabilité. Une main-d’œuvre bien formée et motivée peut apporter une contribution significative au résultat net. Ils peuvent également aider à créer une image de marque et une réputation positive, ce qui peut attirer de nouveaux clients et accroître la part de marché. En définitive, la valeur des ressources humaines d’une entreprise à reprendre ne doit pas être sous-estimée. Elles peuvent être un moteur essentiel de la création de valeur et, si elles sont gérées correctement, elles peuvent contribuer de manière significative au succès s’une potentielle acquisition.